Poland’s Foreign Policy on EU’s and NATO’s Eastern Flank

Mars 2018

Przemyslaw Biskup, chercheur au Polish Institute of International Affairs à Varsovie, dispense au mois de mars un cours intitulé « Poland’s Foreign Policy on EU’s and NATO’s Eastern Flank in Time of Emerging New European Order ».

Le cours est dispensé au Département d’études politiques et territoriales (77 rue Michelet, Saint-Étienne).

Démocratie et néoliberalisme : le cas de la Turquie

Vendredi 6 avril 2018, 15h-18h

Burak Gurbuz, économiste à l’Université de Gaziantep donne une conférence intitulée « Démocratie et néoliberalisme : le cas de la Turquie » pour les étudiants du Master 1 AlterEurope dans le cadre du cours de Jérôme Maucourant « Séminaire Voisinage méditerranéen de l’Europe ».

La conférence a lieu à l’Université Jean Monnet, 77 rue Michelet (Saint-Étienne), en salle 301.

Conférence « La question (post) impériale dans l’espace postsoviétique »

Mercredi 13 décembre  2017, 11h-13h

Olga Bronnikova, enseignante-chercheuse à l’Université Grenoble Alpes, donne une conférence intitulée « La question (post) impériale dans l’espace postsoviétique ».

La conférence a lieu au Département d’études politiques et territoriales (77 rue Michelet), salle 303.

Université d’automne « Réformes Territoriales en Europe et dans ses Voisinages »

Du mercredi 25 au vendredi 27 octobre 2017
ENS de Lyon, site Descartes

Mercredi 25 octobre, 9h30-17h30,  salle D8.001 site Buisson
Actualités des réformes territoriales en Europe et dans ses voisinages

Jeudi 26 octobre,  9h30-17h30, amphi Descartes, site Descartes
Les réformes territoriales au Maghreb : enjeux, acteurs, recompositions

Vendredi 27 octobre, 9h30-17h30,  salle D8.008 site Buisson
Les réformes territoriales en Europe : démarches, modèles, innovations

Programme détaillé téléchargeable ici.

Accès libre sous réserve de places disponibles.
Contact : emmanuelle.boulineau@ens-lyon.fr.

Maroc : Un urbanisme d’urgence

par Amel Benredjem et Nastasia Dhomps, M1 AlterEurope 2016-2017

Depuis une quinzaine d’années, le Maroc est devenu une économie émergente avec une croissance stable approchant les 4% par an. Ce dynamisme économique s’appuie sur les investisseurs étrangers attirés par la stabilité institutionnelle du pays : une exception en Afrique du Nord. Ces investisseurs se tournent principalement vers le marché immobilier qui est en pleine expansion du fait de la nette urbanisation du pays. Le taux d’urbanisation est en effet passé de 55,1% en 2005 à 60,3% en 2014. En cause, l’accroissement naturel, l’exode rural et la création de nouveaux centres urbains. Ces fortes dynamiques d’urbanisation concentrent la population sur le littoral et plus spécifiquement dans les villes de Rabat et Casablanca, qui représentent à elles seules les deux tiers de la population urbaine marocaine. Cette urbanisation importante confirme des changements structurels au sein du pays annoncés notamment par une forte baisse du taux de fécondité depuis les années 60 (de 7.2% à 2.2%). L’économie basée sur l’agriculture s’oriente lentement vers une économie des services et de l’industrie (20 à 30% d’emplois en plus dans l’industrie sur les vingt dernières années) accompagnée de la réalisation, à Rabat, d’un quartier des affaires, le Quartier Hay Riyad. Ce projet, médiatisé sous l’appellation « ville nouvelle », exprime une volonté de modernisation de la part du  du pouvoir marocain.

Lire la suite