L’Union européenne – Maroc : un partenariat économique étroit

par Elena Davidova et Ana Enicov, M1 AlterEurope 2016-2017

Le partenariat entre l’Union européenne (UE) et le Maroc a commencé en 1969 par la signature d’un accord commercial qui a été le début d’une longe coopération politique et économique entre les deux parties.

Situé en Afrique du Nord, à proximité de l’Union européenne, Le Royaume du Maroc, ou Empire chérifien, est un État unitaire régionalisé, dont le régime politique est une monarchie constitutionnelle. Aujourd’hui, les relations entre l’Union européenne et le Maroc s’inscrivent principalement dans le cadre de la Politique européenne de voisinage (PEV). C’est une politique bilatérale entre l’Union et un pays partenaire (par exemple le Maroc), qui est enrichie par des initiatives de coopération régionale, comme le partenariat oriental et l’Union pour la Méditerranée.

Un socle important du partenariat entre l’Union européenne et le Maroc, dont il est question dans cet article, concerne la coopération économique. Il faut mentionner qu’un des principaux accords commerciaux, conclu en 1976 et entré en vigueur en 1978, est jusqu’aujourd’hui source de bénéfices pour le Royaume de Maroc, notamment liés au fait que « dans le cadre de cet accord  les produits industriels en provenance du Maroc entrent à droit zéro dans l’UE. »1

Delegation_UE_Maroc

Dans le cadre du voyage d’étude effectué au Maroc en février 2017, nous avons visité la Délégation de l’Union européenne au Maroc où l’on a notamment rencontré Rupert Joy, l’Ambassadeur de l’UE auprès du Royaume du Maroc. Lors de sa présentation consacrée aux relations entre les deux parties, Monsieur l’Ambassadeur a présenté les trois instruments de l’aide extérieure de l’UE envers le Maroc : l’Instrument européen de voisinage (IEV), l’Instrument de coopération pour le développement (ICD) et l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme (IEDDH).

La coopération financière de l’UE au Maroc

L’objectif principal de la coopération financière de l’UE au Maroc est de soutenir et encourager le développement socio-économique du pays. Il est important de préciser que « Le Maroc est le premier bénéficiaire de la coopération technique et financière de l’UE dans la région du voisinage au titre de l’instrument de la PEV, à l’exception de la Palestine (de 2011 à 2013 budget de 580,5 millions EUR pour les années 2011 à 2013, soit plus de 190 millions EUR par an). Des fonds additionnels de 80 millions EUR en 2011-2012 et 48 millions EUR en 2013 ont été alloués au Maroc pour appuyer les réformes démocratiques et le développement économique durable et inclusif sous le programme SPRING (programme destiné à aider la région du voisinage sud suite au Printemps arabe). »2

Pour encourager le développement socio-économique du pays, dans la période 2011-2018 l’Union européenne réalise onze projets dans le Royaume du Maroc dans lesquels elle investira 1 383,4 milliards d’euros. Ce sont des projets développés dans plusieurs domaines de coopération tels que la gouvernance et les droits de l’homme, le développement rural, les infrastructures ou encore l’appui institutionnel.

En effet, l’Union reste concentrée sur ses programmes d’aide classique qui ciblent cinq volets principaux : le volet social, qui se taille la part du lion dans le volume global des dons avec 376 millions d’euros pour 2014-2018 ; celui de la gouvernance et des droits de l’homme, qui est soutenu à hauteur de 231 millions d’euros pour la même période ; l’appui aux institutions (volet qui sera certainement renforcé dans les prochaines années) ; le volet économique, avec 200 millions d’euros et enfin, celui de l’environnement, qui bénéficie de 50 millions d’euros.

Une autre institution importante dans la coopération financière de l’UE avec le Maroc est la Banque européenne d’investissement (BEI). Elle contribue également au développement économique et social au Maroc, ce pays étant le premier client de la BEI en Afrique du Nord (investissement à hauteur de 7 milliards d’euros)3. Parmi les projets financés, on relève la construction de routes, l’assainissement de l’eau, le site d’énergie solaire de Ouarzazate, l’extension de réseaux d’électricité.

1 https://eeas.europa.eu/headquarters/headquarters-homepage_fr/700/Le%20Maroc%20et%20l%E2%80%99UE.
2 https://eeas.europa.eu/sites/eeas/files/fiche_informative_cooperation_fr.pdf.
http://euro-mediterranee.blogspot.fr/2017/01/financements-de-la-bei-au-maroc-la.html.

Here is the attachments of this Post